21 de abr de 2010

Brasília 50 anos: fatos, fotos e testemunhos

Como arquiteta e urbanista, não podia deixar de mencionar os 50 anos de Brasília, essa cidade-utopia pra uns, mas pura realidade (boa ou ruim, sem unamididade) para outros.

Do ponto de vista do obra colossal que representa Brasília, a ousadia dos traços arquitetônicos de Niemeyer, a concepção urbanística inovadora de Lucio Costa, a precisão do calculista Joaquim Guedes, e a coragem dos "candangos" que pra essa obra deram seu sangue (muitos literalmente), fizeram dela de fato um marco na história da arquitetura e do urbanismo nacional e internacional, não à toa tombada como patrimônio histórico mundial da Unesco.

Analisada, criticada, exaltada, respeitada, detalhada, estudada a fundo mundo a fora, essa é Brasília, que não passa depercebida, que desperta paixões, rejeições, contradições, e divide opiniões, fruto dos olhares múltiplos de quem só observa de fora a monumentalidade, ou de quem vive diariamente nas superquadras, nos pilotis, no plano piloto, nos eixos, nas asas dessa utopia, que há 50 anos virou realidade.

Fatos e fotos (en français)

"Oscar Niemeyer a conçu les bâtiments principaux, en jouant des oppositions verticales et horizontales, les formes rectangulaires et les courbes. Parmi les plus connus les bâtiments de la place des Trois pouvoirs, qui clôt l’axe monumental bordé des barres des ministères les deux palais de la Justice et du Gouvernement, le Congrès avec ses deux gratte-ciel, la coupole du Sénat et la coupole renversée de la Chambre des députés. Sur l'esplanade des Ministères domine la Cathédrale constituée de seize paraboloïdes en béton de 40 mètres de haut séparées de vitraux, a coté du Théâtre national...

" Je voulais que ces bâtiments forment un ensemble nouveau et différent, qui échappât à la routine dans laquelle l’architecture actuelle menace, hélas ! de s’enliser, et qu’ils donnent aux futurs visiteurs de la capitale une sensation de surprise et d’émotion qui les touche. "


"Le plan originel de Costa était symbolique :

une forme de croix "selon le geste primordial de celui qui prend possession d'un lieu, le signe de croix", sur un axe, l'Eixo monumental, orienté est-ouest, les bâtiments officiels, sur l'autre, l'Eixao, incurvé en forme d'ailes, les habitations, les superquadras. Sa conception repose des principes fondamentaux : séparation des fonctions (production, administration, logement, loisirs. transport), vastes espaces naturels, articulation des grandes voies de circulation, séparation des des espaces de circulation automobile et de celui des piétons.

Le plan de la ville détermine de manière rigide des zones fonctionnelles séparant travail et habitation. Les aires résidentielles sont découpées en "quadras", des immeubles de 6 étages sur pilotis, et "superquadras" composées d’ensembles longitudinaux de trois ou six blocs, séparés perpendiculairement par des voies où fonctionnent des commerces, des écoles et des ères de loisirs. Répondant aux besoins habitationnels à l’échelle résidentielle et quotidienne, l’ensemble des quatre super-quadras porte le nom d’Unité de Voisinage."

"Le plan pilote de Brasilia est prévu pour 500 000 habitants une série de villes satellites devaient absorber le trop-plein de population attirée ou employée à la construction de Brasilia, selon un plan strictement établi, qui se révéla inapplicable

"un tiers de la population devait partir, un autre tiers devait être absorbé par l’activité locale et le tiers restant devait être absorbé par les activités agricoles[…] Cependant une inversion s’est produite, la population qui a afflué ici refusa de partir, elle s’éparpilla et força l’inversion de l’ordre naturel de la planification, qui voulait que les villes satellites viennent après l’achèvement de la ville"
Lucio Costa.

(Texto em francês extraído do artigo "Brasilia : capitale au milieu de nulle part ")


Testemunhos

Agora é com vocês, "brasilienses" mundo a fora:

O que é Brasília pra você?

Um comentário:

  1. Brasília seguramente é uma das cidades mais belas que já conheci. Totalmente diferente do que já vi em outros lugares. Cada vez que se vai lá, se descobre algo novo.

    E a vida segue...

    ResponderExcluir